Mauvais genre

mauvais-genre

 

Mauvais genre / Chloé Cruchaudet

Résumé : Paul et Louise s’aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l’enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre d’hôtel. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d’identité. Désormais il se fera appeler… Suzanne. Entre confusion des genres et traumatismes de guerre, le couple va alors connaître un destin hors norme.

Ma chronique : Une BD étonnante, magnifique, très bien illustrée et surtout une histoire vraie et incroyable… On découvre la rencontre entre Paul et Louise, un joli amour qui se forme entre eux. Mais Paul doit partir à la guerre, doit se battre pour survivre. Il a perdu un ami soldat, il reste traumatisé… Alors il décide de sortir de cette guerre, et déserter et retrouve sa femme. Malheureusement, il doit rester caché pour ne pas qu’on le recherche. Il a trouvé une idée grâce à sa femme : se faire passer pour une femme. La métamorphose est réussie. Il apprend alors toutes les manières d’être une femme, et c’est un travail difficile. On voit sa détermination, et il a réussi à accepter sa nouvelle identité. Le couple traverse une période difficile mais l’amour est toujours là. Ils font faire des rencontres inattendues, et le cours des choses va basculer… A la victoire de la guerre, Paul reprend sa vie ancienne, d’être l’homme qui il était, mais il va finir par se rendre compte que Suzanne va lui manquer, et va sombrer dans une dépression et se rappeler des traumatismes de guerre. Il se montra alors odieux avec sa femme. Louise n’a pas eu le choix et décide de faire quelque chose d’inattendu… Bravo à l’auteur qui a fait de cette histoire méconnue, et montrer la réalité d’après la guerre, et la psychologie des personnages.

Note : 9/10

Chanson douce

chanson-douce

 

Chanson douce / Leila Slimani (Prix Gongourt 2016)

Résumé : Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

Ma chronique : Ce roman a reçu le prix Gongourt 2016, et a été très entendue dans les médias, dans la presse…  Donc je me suis précipitée sur ce roman pour découvrir cette histoire et si l’auteur mérite vraiment cette récompense. En plongeant dans les premières lignes, une tragédie est arrivé, donc ça m’a vraiment frappé et j’ai voulu savoir tout de suite ce qui s’est passé. Une mère a trouvé un travail, ne peut plus s’occuper maintenant des enfants. Myriam et son mari décident d’engager une nounou qui avait l’air adorable, bien éduquée. Louise commence alors son travail de nounou et ça se passe très bien avec les enfants. Ils l’apprécient beaucoup, car Louise a plein d’idées, et fait tout pour rendre harmonieuse la maison et dépanner les parents quand ils sont fatigués. Louise a tout d’une femme parfaite mais se cache  en elle quand même une fragilité et un passé difficile. On découvre alors qui est Louise, son vécu… Les parents s’attachent rapidement à Louise, et l’emmènent même en vacances. Elle est devenue leur amie. Ils ne soupçonnent rien. Louise a fait quelques erreurs, mais les parents n’ont pas fait attention. Des beaux sujets traités dans ce roman : la conception de l’amour, l’éducation, des rapports de domination, d’argent et des préjugés de classe ou de culture. La fin de l’histoire est terrible, bouleversante… L’auteur a très bien décrit l’histoire, les différents sujets. Bravo à elle, elle mérite cette récompense.

Note : 9/10

Amelia

amelia.jpg

Amelia / Kimberly McCreight

Résumé : New York. Kate élève seule sa fi lle de 15 ans, Amelia. Malgré un rythme professionnel soutenu, elle arrive tout de même à être à l’écoute de sa fille, une adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n’ont pas de secret l’une pour l’autre. C’est tout du moins ce que croit Kate, jusqu’à ce matin d’octobre où elle reçoit un appel de St Grace, l’école d’Amelia. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu’elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d’ambulances et de voitures de police. Elle comprend vite qu’elle ne reverra plus jamais sa fille. Amelia a sauté du toit de l’établissement. Le désespoir laisse peu à peu place à l’incompréhension : pourquoi une adolescente en apparence si épanouie déciderait-elle de mettre fi n à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d’accepter l’inacceptable jusqu’au jour où elle reçoit un SMS anonyme qui vient tout remettre en question : « Amelia n’a pas sauté. » Obsédée par cette révélation, Kate commence alors à s’immiscer dans la vie privée de sa fille et réalise bientôt qu’elle ne la connaissait pas aussi bien qu’elle le croyait. À travers les SMS, les mails d’Amelia, les réseaux sociaux, Kate va tenter de reconstruire la vie de sa fille afin de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l’a poussée à monter sur le toit ce jour-là. Elle va devoir affronter une réalité beaucoup plus sombre que tout ce qu’elle a pu imaginer.

Ma chronique : La couverture du livre et le résumé ont piqué ma curiosité ! En lisant les premières pages du roman, on rentre directement dans le vif du sujet : Amelia aurait sauté du toit du lycée… Mais quelque temps après, la mère d’Amelia reçoit un SMS anonyme disant que sa fille n’a pas sauté. Alors elle mène sa propre enquête, et découvre qu’elle ne connaissait pas très bien sa fille. Ce qu’elle va découvrir est inimaginable… Avec l’aide d’un inspecteur, des voisins et des amis, elle découvre que Amelia a fait partie d’un club, et les choses auraient mal tournées… Ce que j’ai aimé dans cette histoire, on est pris rapidement dans l’intrigue, et on veut en savoir plus ce qui s’est passé dans la vie de lycéenne d’Amelia. Un beau sujet traité dans ce roman : le harcèlement. En effet, on en parle pas assez pour réagir et arrêter cela. C’est important de sensibiliser les parents, les enfants, les instituteurs afin de mettre fin à harcèlement et à la souffrance. On a deux versions dans ce roman : Kate, la mère d’Amelia qui raconte son enquête et ses découvertes sur sa fille ; Amelia qui raconte son quotidien jusqu’à sa mort. C’est intéressant de suivre cette période et comprendre mieux l’histoire. On s’identifie vraiment aux personnages, car on ressent plein de sentiments. A la fin de l’histoire, c’est une explosion émotionnelle, je suis toute retournée, émue, et triste à la fin. Un gros chamboulement! Un roman très réussi !

Note :

9/10

Hello Viviane

viviane

Hello Viviane / Golo Zhao

Résumé :

Viviane, jeune traductrice chinoise, emménage près de Toulouse, le sourire aux lèvres mais le regard sombre. Lou, son éditrice, et Nicolas, le patron d’une brasserie, n’ont rien en commun si ce n’est l’attirance indicible qu’ils ressentent pour cette jeune Chinoise qui a débarqué dans leur vie avec pour tout bagage la mélancolie d’un amour perdu… Un soir, de passage à Paris, Viviane croit voir son fiancé et perd totalement le sens de la réalité !

Ma chronique :

Une bande-dessinée-manga très touchante ! J’adore le graphisme et les belles couleurs utilisées qui correspondent vraiment à cette histoire à la fois triste et joyeuse. On plonge complètement dans l’histoire de Viviane, on ressent tout de suite ses pensées, ses sentiments… L’intrigue autour de son ex-copain est vraiment prenante…

Dans cette nouvelle vie, Nicolas et le cuisinier Chauve vont devenir des repères importants, des amis essentiels pour Viviane. J’ai aimé aussi le personnage de Lou, l’éditrice de Viviane, qui tient à protéger Viviane, et veut à tout prix s’occuper d’elle.

L’auteur traite des sujets difficiles que sont le deuil, la dépression et la reconstruction. Viviane est un personnage qui m’a beaucoup touchée et auquel je me suis particulièrement attachée. Elle donne automatiquement envie de la protéger sans poser de questions.

Note :

9/10

Une Parisienne au bout du monde

parisienne

Une Parisienne au bout du monde / Aéla Liper

Résumé :

Florence n’est pas heureuse. Un jour sans prévenir personne, elle quitte tout sur un coup de tête, y compris la capitale de Paris. Elle part s’installer au fin fond de la Bretagne où elle découvre une culture et des bretons…Florence, une parisienne de presque trente ans, a tout pour être heureuse : un job de rêve, un homme séduisant à ses côtés (qui fait baver de jalousie ses copines), une bande d’amis sur qui elle peut compter (surpassant de loin celle de Friends), une famille aimante, etc. Bref, sur le papier, aucune ombre au tableau. Sur le papier, seulement typiques qu’attachants. Finalement, tout recommencer n’est peut-être pas aussi compliqué qu’elle ne l’aurait cru.

Ma chronique :

Florence craque, souffre du mal-être au boulot à Paris. Elle n’est plus heureuse avec son homme Benoît. Elle décide de partir loin de Paris sur un coup de tête. Elle arrive en Bretagne et signe un nouveau travail. Une nouvelle vie commence pour Florence. Elle fait des rencontres sympathiques mais aussi des drôles de rencontres… Un portefeuille perdu intrigue Florence, elle mène son enquête pour trouver le propriétaire. Après un long travail de recherche, elle a quand même réussi à trouver le propriétaire. Et il se passe des choses bizarres avec ce propriétaire…

J’ai vraiment apprécié l’intrigue avec le portefeuille perdu et connaître le mystérieux propriétaire. J’ai été très touchée au moment de la déclaration d’amour de Jérôme. Florence va finir par se rendre compte qu’elle s’est trompée de personne.

Autre point qu’on pourrait soulever : c’est la découverte de la culture Bretonne. Surtout, la langue, les paysages et les petits plats qu’on y trouve ! Pour qui n’y est jamais allé, c’est plutôt dépaysant, et pour qui y est allé, ça rappelle de bons souvenirs et ça donne envie d’y aller de toute façon ! J’ai en tout cas beaucoup rigolé avec les expressions patoises, les situations assez cocasses dans lesquelles Florence pouvait se mettre à cause d’elles !

L’auteur nous offre des pensées totalement vraies et c’est comme si elle était vraiment dans la tête de son héroïne, à vivre tout avec elle. Ça offre un réalisme assez calme et qui nous rapproche vraiment ! On s’y croirait, et on s’attache au contexte, à Florence, et on prend toujours plus de plaisir à la suivre.

Au niveau des valeurs, le premier point que je tire est celui de suivre son cœur. Même s’il s’agit de tout abandonner, en quittant des choses qu’on apprécie pourtant, suivre son cœur et sa conscience nous amène à une meilleure vie. On peut aussi parler de la chance qu’on offre aux autres de nous surprendre, l’ouverture à d’autres cultures (souvent même au sein d’un même pays !)… et le respect de soi, aussi.

En conclusion, Une Parisienne au bout du Monde a été une lecture fraîche et sympathique, parfaite à dévorer au chaud sous un plaid. Florence est une héroïne imparfaite, réaliste, mais qui évolue et à laquelle on s’attache facilement parce qu’elle est proche de nous de bien des manières, notamment dans sa façon de penser ou dans ses petits « travers ».

Note :

9/10

 

Le dernier battement de coeur

battement-de-coeur

Le dernier battement de coeur / Simona Sparaco

Résumé :

Luce et Pietro attendent avec impatience la dernière échographie de leur bébé. Le petit Lorenzo est au cœur de leurs préoccupations et de leur bonheur de devenir bientôt parents. Mais lorsque le médecin prend les premières mesures, l’inquiétude peut se lire sur son visage. « Il est trop petit. » À l’annonce de ce diagnostic commence une brutale descente aux enfers pour le couple, confronté à l’impensable.

Ma chronique :

Un roman très touchant sur une jeune mère qui vient d’apprendre que son enfant est atteint d’une maladie. Très dur à entendre, elle a dû prendre une décision avec son mari : avorter…On ressent toutes les émotions, la culpabilité, l’impossibilité de faire le deuil… Avec le temps, elle a su petit à petit chercher du réconfort dans le forum, se trouver elle-même dans les témoignages des autres femmes qui sont dans le même cas. Luce s’est remise en question et accepte la réalité. A la fin, elle a réussi à se reconstruire, refaire sa nouvelle vie. L’espoir fait toujours vivre. Une histoire vraie bouleversante !

Note :

8/10

Shadowland tome 1

shadowland

Shadowland tome 1 / Kieran Scott

Résumé :

J’ai ouvert les yeux, et le décor familier de ma chambre s’est précisé peu à peu. C’est alors que j’ai eu un sursaut. J’aurais juré que je n’avais pas fait mon lit ce matin. Pourtant, il était impeccablement fait, les oreillers bien gonflés et les draps pliés au carré, comme à l’hôpital. Et sur le dessus-de-lit en patchwork, une rose rouge. Sur le coup j’ai cru que c’était Christopher qui l’avait déposée en douce. Une petite carte blanche était glissée sous la tige hérissée d’épines. À sa vue, une boule d’angoisse m’a obstrué la gorge. D’une écriture que je ne connaissais que trop bien, les quatre mots suivants, soulignés trois fois, s’étalaient en lettres majuscules : ON SE RETROUVERA BIENTÔT!

Ma chronique :

Quand je me suis plongée au début de l’histoire, j’avais déjà des frissons quand l’homme voulait tuer Rory. Quand ils sont partis loin de la ville pour aller dans une île, on découvre la nouvelle vie, les nouvelles rencontres. Mais l’homme n’est pas jamais très loin. Commence alors une série d’événements très mystérieux… Rory va vivre une aventure incroyable… A la fin de l’histoire, je suis tombée des nues, je me m’y attendais pas du tout… J’aurais aimé plus de passages sur le tueur pour mieux le connaître. Un peu trop de longueurs inutiles sur les amis de l’île, dommage. Bonne intrigue de l’histoire ! J’attends de lire le 2eme tome pour connaître les réponses à mes questions.

Note :

7/10

Phobos tome 3

phobos3.jpg

Phobos tome 3 : il est trop tard pour regretter / Victor Dixen

Résumé :

Six pionniers en apparence irréprochables.
Six jeunes terriens rongés par leurs secrets.
Six dossiers interdits, qui auraient dû le rester.

Ils incarnent l’avenir de l’humanité.
Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, L’émission de speed-dating la plus folle de l’histoire, Destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars. Les élus seront choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences, Leur courage et, bien sûr, leur potentiel de séduction.
Ils dissimulent un lourd passé.
Le courage suffit-il pour partir en aller simple vers un monde inconnu ? La peur, la culpabilité ou la folie ne sont-elles pas plus puissantes encore ? Le programme Genesis a-t-il dit toute la vérité aux spectateurs Sur les  » héros de l’espace  » ?
Ils doivent faire le choix de leur vie, avant qu’il ne soit trop tard.

Ma chronique :

J’ai adoré l’aventure de Phobos dans le tome 1 et 2. Quand j’ai terminé le tome 3, j’ai dit : « Whaouuuh! C’est le meilleur tome! « . En effet, dans ce roman, on trouve plein de rebondissements inattendus, des révélations, des surprises, des actions tellement riches ! Ce qui anime énormément l’histoire! C’est tellement excitant d’imaginer cette histoire! J’ai adoré suivre les personnages sur la planète Mars, mais je trouve un peu dommage qu’on parle un peu trop d’Andrew et de la fille de Serena qui ont aussi leur place dans l’histoire. On ne s’ennuie pas du tout dans ce roman, car dans presque chapitre il se passe toujours quelque chose d’incroyable ! Je félicite à l’auteur car il a su donner des réponses pertinentes aux intrigues et surprend toujours les lecteurs ! La fin de l’histoire m’a parue un peu trop bâclée, j’aurais aimé en savoir plus, je reste sur ma faim… Je me pose des questions ce qui va se passer après. J’espère sincèrement qu’il y aura une suite ! Sinon libre à votre imagination ! C’est un roman fantastique, extraordinaire, qui me fait rêver, qui me donne envie d’aller explorer la planète Mars, la rencontre avec les personnes est formidable!

Note :

10/10 GROS COUP DE CŒUR !!!

S’enfuir

s-enfuir-recit-d-un-otage

 

S’enfuir, récit d’un otage – Guy Delisle

Résumé :

En 1997, alors qu’il est responsable d’une ONG médicale dans le Caucase, Christophe André a vu sa vie basculer du jour au lendemain après avoir été enlevé en pleine nuit et emmené, cagoule sur la tête, vers une destination inconnue. Guy Delisle l’a rencontré des années plus tard et a recueilli le récit de sa captivité – un enfer qui a duré 111 jours. Que peut-il se passer dans la tête d’un otage lorsque tout espoir de libération semble évanoui ?

Ma chronique :

Un récit d’un otage très poignant… Je remarque un quotidien très difficile à vivre sans connaître les réponses liées à son enlèvement. C’est une incompréhension totale dans les pensées de Christophe. J’aurais aimé connaître les explications liées à ce kidnapping. J’aurais aimé aussi comprendre les dialogues russes et de voir la traduction. J’ai été profondément très touchée par cette histoire car je me mets à sa place et c’est vraiment horrible de vivre ce calvaire d’être enfermé et ne pas voir l’extérieur. Les pensées qui se bousculent sans cesse. A la fin de l’histoire, j’aurais aimé voir les images des retrouvailles avec sa famille ou ses amis car ce sont les moments les plus émouvants. C’est une BD qui illustre à merveille avec les couleurs qui correspondent aux tons d’ambiance : ambiance sombre, triste, sans vie… Certaines scènes du quotidien sont trop répétitifs (la pause déjeuner) mais ça permet de voir le quotidien et de voir l’évolution. Vraiment je n’oublierai jamais cette BD et ce qui se passe en ce moment dans le monde, les otages se font nombreux, et c’est important de se battre pour libérer les otages !

Note :

9/10

 

Last Notes

last-notes

 

Last Notes (3 tomes) – Kanako Sakurakouji

Résumé :

Le « bois de santal nécromantique ». Tel est le produit bien particulier qui se vend dans une petite boutique d’un quartier populaire de Tokyo. Lorsqu’on le brûle, l’âme du défunt que l’on souhaitait revoir apparaît dans les fumées. La boutique est tenue par Haru et Aki, deux jeunes hommes aux charmes troublants, dont les origines sont elles aussi bien mystérieuses. Un jour, Emiru, la petite fille de leur fournisseur de santal nécromantique, fait irruption dans la boutique, et bouleverse leur vie à tous les trois…
Résumé de la série :
Le doux parfum du bonheur …
L’encens des âmes est un produit bien particulier vendu dans une petite boutique de quartier. La légende raconte que lorsqu’on le brûle, l’âme du défunt que l’on souhaitait revoir apparaît dans les fumées… et on peut même lui parler! La boutique est tenue par Haru et Aki, deux jeunes hommes aux charmes troublants, aussi mystérieux que l’encens qu’ils vendent. Un jour, Emiru, la petite fille de leur fournisseur du bois de santal permettant la fabrication du produit si particulier, fait irruption dans la boutique, et bouleverse leur vie à tous les trois…
Ma chronique :
J’ai adoré l’histoire de l’encens des âmes! La venue  d’Emiru accueillie chaleureusement par Aki et Heru va bousculer la vie. Ils vont traverser une histoire très forte ensemble. Il y aura aussi de l’amour dans l’air. Mais aussi des rebondissements dans l’histoire et une fin qui se termine bien ! Très belles illustrations, le dialogue est fluide.
L’intrigue est intéressante mais j’aurais aimé en savoir plus sur cet encens magique. Les deux garçons aident bien Emiru à avancer et enquêter sur son passé.
J’ai passé un très  bon moment !
Note :
8/10